Campus : l’Ereve devient réalité

Publié le par Julien MARTIN

Nouveau bâtiment pour la vie étudiante à Villejean

 

Sorti de terre en un peu plus d'un an, l’Ereve est le nouveau fleuron des bâtiments universitaires. Entièrement dédié à la vie étudiante, il héberge associations, librairie, services de santé et de restauration, au coeur de Villejean. Visite guidée au milieu des finitions.

 

« Ça faisait un petit moment qu'on voyait le chantier, on vient voir ce que ça donne ! », lance une étudiante, un café à la main. Mardi, jour d'ouverture de l’Ereve (Espace de rencontres et de vie étudiante), les curieux pointent déjà leur nez. La façade est insolite : Tôle grise et orange, fendue par une entrée en verre qui laisse entrer la lumière. Elle donne sur un large couloir, comme dans une galerie commerciale. L'étudiant peut y retirer de l'argent, déjeuner, prendre un café, acheter un livre ou encore s'informer auprès de sa mutuelle.

Tous les locaux ne sont pas encore aménagés. Il règne une atmosphère de fin de chantier, mais cela n'empêche pas la vie de s'installer. Le comptoir italien du bistrot sans alcool, peinture noire du sol au plafond, sert café, croissant et même céréales. Audrey, au comptoir, a une impression insolite : « On dirait une boîte de nuit ! »

 

Salle d'animation de 400 m2

 

Le projet Ereve, est né en 1998. C'est l'architecte bordelaise Emmanuelle Poggi qui a agencé les 2 400 m2 de surface sur trois niveaux, pour un coût total de 5,5 millions d'euros supportés par l'État, les collectivités locales et Rennes Métropole. « L'objectif est de mettre des lieux à la disposition des étudiants pour améliorer la qualité de vie sur le campus », précise Pascal Perrot, vice-président aux finances de l'Université de Rennes 2. Le premier étage est entièrement dédié à la vie associative. Une dizaine de bureaux accueillent deux associations chacun. Et une coopérative, gérée par les étudiants, assure la logistique. Cerise sur le gâteau, une salle polyvalente de 400 m2 est mise à leur disposition. Espace de travail le jour, elle peut se muer en salle d'animation le soir.

Les nouveaux locaux de RCR (Radio campus Rennes) et du Simpps (Service interuniversitaire de médecine préventive et de promotion de la santé) occupent tout le second étage. Catherine Derrien, docteur et directrice du Simpps, a déjà eu plusieurs consultations depuis le début de la journée. Elle se dit « heureuse de quitter les anciens locaux vétustes de la Harpe et d'intégrer ce nouveau bâtiment qui concerne non seulement les étudiants de Rennes 2, mais aussi ceux du campus santé de Rennes 1 et de l'ENSP, soit plus de 20 000 au total. »

 

Publié dans Archives Ouest-France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article