Le Bayern Munich accable l'Inter Milan

Publié le par Julien MARTIN

Les Intéristes, battus chez eux (0-2) et réduits à neuf face aux Munichois, connaissent, après deux journées, le début le plus difficiles des grosses écuries engagées en Ligue des champions.

 

Le Bayern Munich a usé et finalement battu, mercredi, un Inter Milan décidément mal en point cette saison en Ligue des champions (2-0). Les Bavarois ont remporté le choc de la 2e journée à San Siro, où ils ont gagné leur dernière C1 en 2001, plongeant l'Inter Milan dans une sinistrose inattendue : zéro point, zéro but. Leaders de leur championnat respectif, l'Inter et le Bayern n'étaient pas en confiance avant le match. La faute à un fond de jeu déficient depuis le début de la saison. Les statistiques ne plaidaient pas non plus en faveur des Bavarois : la dernière victoire du Bayern en terre italienne remontait à 1988.

 

Deux 4-4-2 identiques

 

Battus d'entrée à Lisbonne par le Sporting (1-0), alors que les Munichois s'imposaient facilement face au Spartak Moscou (4-0), les Milanais avaient cependant plus de pression. Cette prudence s'est traduite dans la composition des deux équipes : deux 4-4-2 identiques, avec un milieu en losange, sans leur milieu défensif titulaire, Vieira (suspendu) pour l'Inter et Hargreaves (blessé) pour le Bayern.

L'équipe munichoise maîtrisait le début du match, aussi bien dans le jeu long qu'avec des passes courtes, obligeant les Milanais à procéder par contre-attaque. L'Inter se créait d'ailleurs sa première et plus flagrante action de la mi-temps avec un long ballon de Figo pour Ibrahimovic qui poussait trop son ballon, dégagé par Kahn, toujours aussi sûr pour son centième match de Ligue des champions (12e).

La paire défensive bavaroise Lucio-Van Buyten était loin d'être exempte de tout reproche. Heureusement pour eux, Crespo et Ibrahimovic multipliaient les hors-jeu. Ottl imitait ensuite Figo en adressant une longue transversale vers Makaay, qui croisait un ballon magnifiquement capté par Julio César (22e). Les débats s'équilibraient ensuite au milieu de la première mi-temps. Ibrahimovic (tir lointain) et Crespo (hors-jeu limite) se signalaient juste avant la pause, qui arrivait à temps pour calmer les esprits échauffés.

 

Podolski entre et marque

 

Les Munichois conservaient une certaine emprise après la pause. Une domination qui aurait dû s'amplifier avec l'expulsion d'Ibrahimovic, sanctionné d'un second carton jaune aussi logique que le premier (58e). Crespo manquait pourtant d'ouvrir le score dans un face-à-face perdu avec Kahn. Le Bayern allait longtemps peiner à gérer sa supériorité numérique, avant que Scholl n'entre en jeu et alerte Pizarro dans la surface. Le Péruvien s'arrachait pour tromper Julio Cesar (81e, 1-0). Les Italiens firent alors tourner le match à l'aigre. Grosso se faisait expulser, en raison d'un méchant coup de coude au visage de Sagnol (85e).

Dernier remplaçant du match, Podolski scellait le sort de la partie en dribblant le portier milanais et en poussant le ballon dans le but vide (91e, 2-0). Javier Zanetti pouvait rêver à un match plus digne pour sa cinq-centième apparition sous les couleurs intéristes. Les Bavarois, eux, prennent le large en tête du groupe B. Ils sont les seuls à avoir gagné leurs deux matches, le Sporting n'ayant arraché qu'un nul de son déplacement à Moscou contre le Spartak (1-1), lors du premier match de l'histoire de la Ligue des champions à d'être disputé sur terrain synthétique.

 

Publié dans Archives L'Equipe.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article