Clément jugé irresponsable par Villepin

Publié le par Julien MARTIN pour Journal E

Cacophonie gouvernementale entre Dominique de Villepin et son ministre de la Justice. Pascal Clément a été contraint à une nouvelle reculade sur la question de la sanction des magistrats.

 

La réforme de la justice comportera bien un volet sur la responsabilité des juges. Le chef du gouvernement a déclaré dimanche que c’était « évident » lors d’un débat à la Sorbonne, n’hésitant pas ainsi à contredire le Garde des Sceaux.

Volte-face. Pascal Clément avait affirmé vendredi que la réforme n’instaurerait pas de sanction contre les juges pour violation délibérée de la procédure pénale. Mais dimanche soir, volte-face : le ministre a assuré qu’il n’avait « jamais dit » qu’il retirerait ce volet, mais qu’il prendrait « simplement en compte les observations du Conseil d’Etat ».

Le problème juridique prend donc une tournure politique. C’est peut-être même Ségolène Royal qui a entraîné ce revirement. Quelques heures avant l’intervention du Premier ministre, à la même tribune, elle était montée au créneau pour fustiger le « manque de courage » du gouvernement.

« Mensonge ». Un revirement qui n’a cependant pas calmé les ardeurs des socialistes. André Vallini, président de la commission parlementaire sur l’affaire d’Outreau, a ensuite dénoncé une « mauvaise farce » et estimé que « le Garde des Sceaux mentait éhontément ».

C’est la deuxième fois que le ministre de la Justice voit son autorité remise en cause. Vendredi, Nicolas Sarkozy avait proposé des mesures durcissant les sanctions en cas d’atteinte aux représentants de l’autorité publique. Des prérogatives qui relèvent habituellement de la Chancellerie.

Rien d’étonnant toutefois à ce que la justice soit source de discordes : elle sera au cœur des débats en 2007. Mais, visiblement, Pascal Clément ne pèsera pas lourd dans les joutes présidentielles.

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article