Hulot présente son livre, pas sa candidature

Publié le par Julien MARTIN pour Journal E

Pour un pacte écologique, mais toujours pas pour une candidature. A l’occasion de la présentation à la presse de son livre-programme, Nicolas Hulot a éludé mardi toute question sur sa possible participation à la course à l’Elysée. Il ne se prononcera que « dans les semaines à venir ».

« Dans un accès d’impatience et d’inquiétude, au début du mois d’août, j’ai posé sur un coin de table l’hypothèse de ma candidature à l’élection présidentielle, a précisé l’ancien présentateur de l’émission Ushuaïa. Mais ce n’est ni le lieu ni l’heure de lever ou de confirmer cette hypothèse. »

Nicolas Hulot, désormais, « appelle les politiques à signer le pacte écologique » et « les supplie de répondre », souhaitant « qu’il n’y ait pas qu’un dialogue stratégique ». Des politiques qui n’ont cessé faire des appels du pied ces derniers jours à l’écologiste. Ségolène Royal s’est dite « en phase » avec ses idées. Laurent Fabius a estimé que « Nicolas Hulot ferait un excellent numéro deux de (son) gouvernement ». Et Dominique Voynet l’a appelé à « travailler avec (elle) ».

 

Comité de soutien

 

Ce « pacte écologique » comporte « cinq propositions concrètes » développées sur son site (www.pacte-ecologique-2007.org) lancé le même jour que son livre : « Un vice-Premier ministre chargé du développement durable, instaurer une taxe carbone en croissance régulière, réorienter les subventions agricoles vers une agriculture de qualité, systématiser les procédures de démocratie participative et mettre en place une grande politique d’éducation et de sensibilisation. »

Parce qu’« aucune société ne peut résister à l’épuisement des ressources » et qu’« il est plus que temps de sonner la réconciliation avec la nature », Nicolas Hulot entend « déclencher l’étincelle écologique qui mette la France sur le chemin de la raison ». Pour atteindre ce but, il aimerait que « s’instaure un vrai dialogue avec les ONG », qu’elles ne soient plus « considérées comme des empêcheurs de tourner en rond », mais qu’elles comprennent aussi que « l’action politique est complexe ».

Un programme suivi et soutenu par une nuée de personnalités : Julien Clerc, Pascal Obispo, Florent Pagny, Luc Besson, Matthieu Kassovitz et même Anémone. Un vrai comité de soutien de présidentiable.

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article